Congé parental : aussi dans les ambassades


Tous les travailleurs ont droit à un congé parental d’au moins 4 mois pour s’occuper de leur enfant. Le personnel des ambassades étrangères situées en Belgique y compris.

Mais dans la pratique, ce n’était pas encore le cas.

Vide juridique

A l’occasion d’une plainte, le Médiateur fédéral avait constaté un vide juridique. La réglementation belge sur les congés spécifiques comme le congé parental oubliait les travailleurs des ambassades étrangères.

Par conséquent, ils ne pouvaient pas bénéficier du congé parental ni de l’allocation de l’ONEM qui l’accompagne. Il en allait de même du congé d’assistance à un membre de la famille gravement malade.

Recommandation de 2012

Dans son rapport annuel 2012, le Médiateur fédéral avait recommandé au Parlement de remédier à cette situation. Un arrêté royal vient de le faire.

Depuis le 3 mai, les travailleurs des ambassades étrangères ont le droit de prendre un congé parental et de bénéficier de l’allocation pendant cette interruption. La nouvelle réglementation s’applique aussi au personnel du SHAPE (quartier général de l’OTAN situé à Mons) et d’autres instances internationales.


publié le: 22/05/2014